Avis des lecteurs

Ce que vous en avez pensé… (*)

(*) Tous ces avis m’ont été adressés par courriel. Je les relativise toujours car, en général, rares sont les lecteurs qui vous disent ce qu’ils n’ont pas aimé… C’est pourtant nécessaire pour progresser. Ceci dit, il n’empêche que c’est toujours plaisant d’avoir des avis positifs !
 
 
Un homologue auteur de roman policier :
« Ma femme et moi l’avons lu et tenons à te dire que, l’un comme l’autre, l’avons trouvé très bien. Après cette lecture, je comprends pourquoi tu as été deux fois finaliste du prix du Quai des Orfèvres, ce qui n’est pas sans mérite, crois-moi. En tant qu’homme de métier, tu as su faire grâce au lecteur lambda, qui n’est pas forcément un spécialiste des enquêtes judiciaires, de la longue litanie des contraintes techniques et administratives auxquelles sont soumis les enquêteurs. (Elles sont souvent indigestes et, à mon avis, risquent de faire perdre le fil de l’histoire.) J’ajoute à ça une écriture bien rythmée, un langage clair et juste, des personnages humains et, ce qui ne gâte rien, une note sentimentale… Bravo !« 
 
Un collègue de travail :

« Je tenais par ce message à te féliciter pour ton dernier livre que j’ai terminé très tard dans la nuit…Il est excellent. C’est un plaisir de lire tes livres, et j’attends avec impatience le prochain !!!!! Félicitations encore. »

Une directrice d’école :

« Mon fils de 15 ans dont la lecture du 1er ouvrage fut une révélation a repris goût à la lecture grâce à « La résurrection de l’ange ». Il me réclame tous vos livres ! »

Un lecteur, Jérôme T…  :
« J’espère que vous allez continuer longtemps à nous alimenter  en excellents livres dont vous avez le secret. »
 
 Un auteur de roman policier, éditeur de son état :
« Je viens de terminer votre premier roman, et comme promis, je vous livre mes impressions. C’est donc d’un « thriller » comme disent les américains qu’il s’agit. Trame extrêmement dense, aux multiples rebondissements qui entraînent le lecteur et le font tenir le bouquin jusqu’au bout de la nuit. Ce que j’ai fait. C’est pour moi le critère essentiel d’un bon roman, avoir envie de ne plus le lâcher jusqu’au dénouement. Peu d’auteurs y parviennent aussi bien que vous, Bravo ! Enfin, je me réjouis de voir en votre personne une relève de qualité arriver car, de vous à moi, la littérature policière bretonne commençait à me désespérer. »
 
Un couple de lecteurs, René L… :
« Mon épouse et moi-même avons très apprécié votre livre « LES ANGES ….. ». Vivement un nouveau livre afin que nous puissions les dévorer ! Nos impressions sont très positives. Au départ, nous pensions deviner la logique des énigmes puis l’histoire s’est corsée au fur et à mesure. En conclusion, nous retrouvons notre style de lecture et en plus un écrivain français. Que du bonheur !« 
 
Une lectrice, Béatrice M… :
« J’ai beaucoup apprécié vos deux premiers livres, tant pour les intrigues, l’atmosphère, le suspense, les rebondissements que pour l’écriture. J’ai eu entre les mains deux livres qui, de la première à la dernière page, m’ont tenue en haleine. »
 
Un directeur de bibliothèque :
« Après avoir chanté vos louanges et vos talents d’écrivain « noir » auprès de mes chers lecteurs, force m’est de contester que ma première impression était la bonne ! Durant ce mois d’août propice à la lecture, vos deux ouvrages ont été l’objet d’un « turnover » permanent et les critiques enthousiastes. Les lecteurs ont partagé mon engouement et je m’en réjouis pour vous. Ils (les livres, pas les lecteurs !) continuent à « tourner » et je pense que cela va durer encore au moins jusqu’à la sortie de votre prochain tome ! »
 
Un collègue qui m’a découvert par hasard :
« Quel plaisir de te lire. Hier soir, il me restait une cinquantaine de pages à lire de « L’amertume empoisonnée » avant de tomber dans les bras de Morphée. Mais, comme pour « La résurrection de l’ange », l’histoire me tenait tellement en haleine que je me suis réveillé à 4 heures et naturellement, j’ai replongé dedans pour connaître le fin mot de l’histoire et pour une surprise, ce fut une surprise ! Tu as vraiment le don du suspense. Quand on croit tenir un suspect, aussitôt un autre apparaît, tout aussi plausible. Quel rythme dans le récit. On est aussi fébrile que nos collègues gendarmes et policiers qui attendent une autre catastrophe. On voudrait élucider l’affaire pour que cesse cette hécatombe, alors on tourne les pages… Au début de l’histoire, je me suis cru plongé dans l’affaire de « la josacine empoisonnée » tristement célèbre avec la petite victime innocente du jeu des grands. Je réemploie le même mot, mais tu as le don de ferrer le lecteur et de ne plus le lâcher. Je suis admiratif. Où vas-tu trouver toutes ces inspirations ? Bravo l’imagination. J’adore la crême brûlée et maintenant, à chaque fois que j’en mangerai une, je penserai à ton livre. Je suis « entré » dans tes deux livres avec beaucoup de plaisir et encore une fois, bravo. Tu as beaucoup de talent et j’espère que tu vas continuer longtemps à nous approvisionner en émotions fortes. J’attends déjà avec impatience le troisième tome ! »
 
Un responsable de bibliothèque :
« Ai terminé vos deux ouvrages « La résurrection de l’ange  » et « Une amertume empoisonnée ». Waou ! J’ai été bluffé dans les deux, n’ayant soupçonné aucun de vos personnages !  Mais où donc allez-vous chercher tout ça ? Je vous fais tous mes compliments et vais pouvoir à présent conseiller et recommander chaudement vos 2 polars en connaissance de cause. Que vous dire d’autre, sinon que j’attends votre 3ème opus avec impatience, et puis le 4ème, le 5ème, le 6ème…!
 
Un lecteur, Régis C… :
« Je viens de terminer « La Résurrection de l’ange ». Je suis resté littéralement (c’est la cas de le dire) « scotché » au livre. Mais où allez-vous trouver tout ça ? Un suspense haletant, des rebondissements, j’en passe et des meilleurs. Vraiment bravo ! Vous êtes de la plume des meilleurs. Quelle écriture ! Mais que faites-vous en gendarmerie ? Je suis vraiment emballé par la façon dont vous amenez le lecteur dans votre histoire, votre façon de couper les chapitres pour maintenir le suspense. A tel point que le soir, quand je posais le livre, j’étais obligé de me dire : « allez, arrête, il est tard, il faut dormir ! Je vous jure, c’est vrai. Et en plus, il me foutait la trouille votre ange démoniaque. Je trouve également que la ponctuation marque bien le rythme effréné du récit. Autre chose aussi, mais beaucoup plus personnelle. J’ai beaucoup aimé le passage où vous traitez des liens qui unissent Abel Oberland à Jean Sargoni. Du cancer de Jean et des problèmes de métastases. Il se trouve que j’en sors depuis peu et que c’est un sujet qui est et qui restera sensible pour moi. Comment êtes-vous parvenu à parler avec autant de justesse du ressenti, au-delà de la mort, de la présence d’un être aimé ? Voilà,  j’ai VRAIMENT beaucoup aimé votre livre. J’attaque le deuxième dès ce soir. Et vivement un troisième !
 
Une lectrice, Jacqueline B… :

« Il (La résurrection de l’ange) est terrible ! j’ai adoré ! On croit que ça s’arrête, mais ça repart, et l’on ne peut pas décrocher ! »

Un grand ami, Stéphane L… :

« j’ai terminé hier soir (ou plus exactement très tôt ce matin…) la lecture de ton dernier roman « Le sang de la vengeance ». Ce roman je l’ai trouvé très bien, comme d’habitude tu parviens à maintenir un rythme soutenu, une histoire remplie de rebondissements, un suspense haletant, bref tout cela se traduit par le fait que dès que tu as posé le livre, tu souhaites pouvoir le reprendre très rapidement pour le terminer au plus vite, et une fois qu’il est terminé, tu regrettes que ce soit déjà fini. Ce roman je l’ai préféré à « la résurrection de l’ange », la violence y est décrite de façon plus subjective et moins insistante. Les sentiments d’Anselin ressortent  fortement. Les détails de l’enquête sont bien présents et relèvent d’un grand professionnalisme. La dose d’humour augmente la qualité de l’écriture. Je t’adresse mes sincères félicitations (certes modestes) pour cet excellent roman, et je souhaite de connaitre rapidement le succès que tu mérites. »

Une journaliste :

« Le réveil a été difficile ce matin… Car moi, d’habitude, je me couche tôt. Mais là, voilà, j’ai eu du mal à me décrocher de ma lecture du week-end. Je n’ai pas fini encore, et j’ai hâte de retrouver ma lecture ce soir. Bravo en tout cas pour ce roman bien ficelé ! Le suspense marche bien et tout de suite. Le décor dans la région, ici, rajoute du piment : car cela, du coup, parle encore plus quand on connaît les lieux. Je  trouve quand même que la journaliste a attendu beaucoup pour écrire son fait divers ou en tout cas, appeler sa rédac ! (je vais sûrement passer pour une mauvaise maman ; à croire, que les journalistes sont pires que votre personnage… ) J’aime en tout cas ce côté très humain de l’histoire. La difficulté de l’un et de l’autre des personnages principaux de concilier la vie de famille avec le travail que nous faisons est très bien retranscrite. Et je vois que cela n’est pas mieux pour vous à la gendarmerie. »

Une lectrice, Elisabeth F… :

C’est toujours aussi horriblement délicieux de se plonger dans un de vos livres. J’ai pris soin de commencer ma lecture avant un week-end, car je savais très bien que je ne  pourrais plus lâcher l’histoire. J’ai énormément apprécié. Surtout que j’ai trouvé très bien que vous fassiez allusion à la précédente enquête sans rien en dévoiler, car c’est la seule que je n’ai pas lue. J’ai dévoré l’enquête comme d’habitude. Certaines coïncidences telles que le bateau baptisé « Cécile » nous déroutent un peu, et c’est tant mieux ! J’ai hâte de lire « Meurtres pour l’impunité ».  

Un couple de lecteurs, Danielle G… :

Nous vous avons acheté avec beaucoup d’hésitation parmi vos ouvrages l’un de vos livres cet été lors d’un salon. Nous nous sommes décidés pour « Meurtres pour l’Impunité » et nous l’avons beaucoup apprécié. Il fait partie de notre top 1 de l’été. Nous avons beaucoup aimé l’histoire et votre style pour la raconter. Nous vous encourageons à écrire encore et encore ! Nous savons que vous avez écrit d’autres livres et nous les liront !

Une lectrice, Pauline M… :

J’ai adoré Meurtre pour l’Impunité. La première partie de l’histoire est assez classique mais ce n’est pas ce qui m’a marquée le plus. Le plus de cette histoire, et surtout le plus de l’auteur, c’est sa façon d’écrire et de toucher. Je suis passé par mille sentiments et émotions. On ne connait pas les personnages, mais j’ai eu l’impression de rentrer dans leur intimité. Ça met presque une boule à la gorge … Je me suis complètement imprégnée d’eux, et je crois que, même en ayant lu tous les Musso (assez fort pour faire passer les sentiments lui aussi même si le style est différent), j’ai rarement ressenti ces frissons, cette envie de rire, de pleurer… Sourire en lisant un bon Mary Lester, très souvent, mais avoir les poils en lisant quelques lignes décrivant un moment triste et dur, jamais…    En deuxième partie, l’histoire prend de l’élan. Et là, c’est un truc de dingue ! C’est comme si c’était ultra important pour tout le monde que, moi aussi, je découvre qui était le meurtrier, et vite ! Et tout est si bien fait que, même si on connait le meurtrier, on se pose toujours la question de savoir pourquoi tout ça… J’ai été tenue en haleine, véritablement, jusqu’au bout.   Après, l’histoire entre l’enquêteur et Mélanie manque à mon gout d’un peu de détails… Mais c’est un polar, pas un roman à l’eau de rose alors…   En tout cas, histoire étonnante. Technique d’écriture complètement maîtrisée avec ce petit plus qui fait passer les émotions comme rarement, sans jamais s’ennuyer ou se dire que telle ou telle description, on s’en fiche. Et une transition qui donne envie de sauter sur le prochain roman, pour connaitre encore plus les protagonistes, et pour voir ce que cette fois, l’auteur nous concocte.  Alors voilà, ce n’est que mon avis, il vaut ce qu’il vaut mais il est sincère.

Une lectrice, Pauline M…(2) : 

Le Sang de la Vengeance est un Polar écrit de main de maître, et bien qu’effrayant, on y adhère totalement. Une histoire aussi proche de la réalité, aussi complexe, trépidante et avec autant de rebondissements me semblait jusqu’à présent difficilement réalisable car trop souvent tirée par les cheveux, ou vraiment trop plate puisqu’aucun talent pour faire vivre les personnages. Mais vous, en écrivant Le Sang de la Vengeance, vous l’avez fait, et c’est génial !

Dany d’Angers :  

Je viens de finir « Les Chevaux de Troie » : IMPRESSIONNANT ! Plus qu’un livre, à mon avis, c’est un vrai scénario pour faire un film ! Un GRAND BRAVO, Bruno ! Je suis carrément bluffée par l’histoire, le suspense, l’écriture… Pas étonnant qu’il soit « coup de cœur » à la Fnac ! 

Une lectrice, Nolwenn S. :  

Comme un artificier installe sa mise en scène pour le bon déroulement de ses artifices, cet ouvrage (Les chevaux de Troie) pose son décor, ses personnages dans différents lieux qui déroutent un peu le lecteur au début de l’histoire, car n’étant pas habitué à ce genre de description par rapport aux autres livres découverts auparavant.  Puis, la chasse à l’homme se profile au fur et à mesure des pages lues ; chasse à l’homme tant pour les personnages ayant encore un sens de l’humain que pour les adversaires ignobles (et le mot est faible !)   Mes nuits ont été écourtées tellement on est pris dans l’action. Les pages défilent avec des frissons à fleur de peau. J’espère que cette histoire restera éternellement une légende pour l’avenir de notre pays, même si elle trace des souvenirs indélébiles de notre passé… Enfin le bouquet final laisse le lecteur dans l’attente d’un nouveau tome fidèle au talent de l’auteur. Merci pour cet agréable moment de lecture. Une fidèle lectrice. 

 Une nouvelle lectrice, Armelle T-L. :

Un grand merci pour votre livre  » Les chevaux de Troie ». J’ai eu envie de l’acheter , au départ , par curiosité. J’ai hésité car je suis un peu difficile sur mon choix de livres et le prix d’un ouvrage est élevé. J’ai déjà tenté de nouveaux auteurs – de chez nous – au salon du livre et j’ai été déçue.  Avec votre livre, ce n’était que du plaisir : une histoire passionnante , une écriture fluide, ciselée … Je l’ai dévoré ; je pense que je foncerai pour les suivants ! Ce livre va circuler.