Une Amertume Empoisonnée

L’histoire ?

La vie est faite de quantité de petits gestes simples, parfois anodins, souvent nécessaires. Rectifier machinalement le pli d’un vêtement, vérifier régulièrement le contenu de sa boite à lettres, manger tranquillement un yaourt,… toutes ces petites manies, tous ces petits riens rythment inconsciemment notre vie au quotidien.

Mais que se passerait-il si, un jour, quelqu’un décidait de rendre mortel un seul de nos gestes, une seule de nos habitudes ?

La terrible enquête qui s’annonce, et que Gendarmerie et Police devront mener de front, ne s’effacera pas des mémoires. D’ailleurs, elle ne s’effacera… jamais..

Origines :

Une amertume empoisonnée est le premier de mes tapuscrits adressé à des professionnels. C’était en mars 2005 et en guise de professionnels, j’ai jeté mon dévolu sur le prix du quai des orfèvres, juste pour voir jusqu’où mes écrits pourraient aller.

Il faut savoir que les manuscrits adressés à ce prix sont sélectionnés par le comité de lecture des éditions Fayard ainsi qu’en sélection finale par le directeur littéraire de ces mêmes éditions. Autant dire que l’aspect professionnel est plus que présent. Comme mentionné en 4ème de couverture, Une amertume empoisonnée a été finaliste du Prix du Quai des Orfèvres. L’avis des professionnels rejoignaient donc celui de mes proches comme de mes amis.

La couverture :

La couverture de cet ouvrage a également sa petite histoire. Comme le graphiste bloquait sur la conception de la couverture, mon éditeur m’a demandé si j’avais une idée. Je me suis alors proposé de non seulement y réfléchir mais de lui adresser une photographie. Il faut dire que j’avais une idée précise de la couverture. Ci-dessous, vous trouverez deux des clichés que j’ai réalisés avec mon épouse. Cela nous a vraiment amusés tous les deux. Pour la petite histoire, l’encrier à l’aigle combatif est un élément décoratif de mon bureau et les taches rouges sensées représenter du sang sont bel et bien du sang, le mien ! Je me suis juste fait piquer un doigt par mon infirmière d’épouse… Je vous rassure, à ce jour et bien que le traumatisme ait été considérable, je m’en suis totalement remis.

Informations complémentaires

Type : Polar
Format 215 X 135
297 pages
Le prologue : cliquez ici
Un extrait du livre : cliquez ici
La 4ème de couverture :